Accueil - Animaux, Personnes, Environnement et le droit au respect

Aller au contenu

Menu principal :

    L'animal, la personne et l'environnement étant intimement liés, notre asbl mène des actions de manière globale en encourageant la solidarité, l'empathie et la prise de conscience afin de promouvoir une dynamique de comportements plus engagés et responsables.

   L'association est située à Flémalle (4400) Belgique                      

   La motivation, c'est quand les rêves enfilent leurs habits de travail.  (Benjamin Franklin )
Vous trouverez sur notre site de nombreux liens fort intéressants que nous vous invitons à suivre.

Le 16 juin 2019, nous avons adressé quelques propositions à 262 bourgmestres de la région wallonne en vue de les sensibiliser à la mise en place de mesures préventives en matière de "bien-être" animal. Quelques réponses nous sont déjà parvenues. Néanmoins, trop peu d'élus prennent cette matière au sérieux.  Nous ferons le bilan vers la fin du mois d'août.  Lire les propositions

Nos animations


Parler de l'Animal à l'école (éveil à l'empathie et à la citoyenneté)


La thématique du respect du "bien-être"animal a pour but d'éveiller l'enfant à une meilleure connaissance des êtres que nous nommons "animaux" en mettant, notamment, en évidence nos similitudes. Ces activités permettent également aux enfants d'améliorer leur capacité d'empathie, indispensable pour un bon équilibre émotionnel et relationnel.


              
En partenariat avec l'asbl Quatre Pattes et un coeur



 
 
Cliquez sur l'image pour accéder au site
 
 
 




POSITIVR, l'actualité positive




Découvrir LILO
Un moteur de recherche pas comme les autres !

 
YULIN (CHINE) - Festival de la viande canine et féline

Ce sentiment de dégoût profond envers cette tradition barbare chinoise doit amener les pouvoirs publics et les consommateurs de viande européens à prendre conscience du calvaire que subissent les animaux dans nos élevages industriels et à remettre en question leurs habitudes alimentaires.

Nous sommes tous égaux face à la souffrance. Si notre sens des valeurs et de la justice nous tend vers le respect de la vie, il ne peut différencier l'homme de l'animal.

Selon quels critères, juge-t-on acceptable d'infliger à certains êtres les plus grandes souffrances ?

 
 



       

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu