- Animaux, Personnes, Environnement et le droit au respect

Aller au contenu

Menu principal :



La stérilisation et la castration
chien / chat



La castration du chien

Un chien non castré devient fugueur en période de chaleurs et est souvent incontrôlable car surexcité. Les risques d’accidents de la route et de bagarres avec ses congénères sont alors fortement augmentés.

Les risques médicaux pour un chien non castré :

  • L’hypertrophie de la prostate : cette maladie est due à la libération d’hormones mâles qui provoquent une augmentation de la taille de la prostate. Votre chien peut alors souffrir de constipation. De plus, la prostate, du fait de sa taille plus importante, va constamment appuyer sur l’uretère, ce qui peut provoquer des cystites. Enfin, ce problème peut entraîner des infections de la prostate, sous forme d’abcès.


  • Les tumeurs au niveau des testicules: ces tumeurs restent rares chez les chiens et toucheront principalement les chiens monorchides (un des testicules est resté dans l’abdomen) et cryptorchides (aucun des testicules n’est en place). Si c’est le cas de votre chien, n’hésitez pas à le faire opérer dès son plus jeune âge. Cela évitera tout risque de tumeur et votre animal se remettra plus vite de l’opération.


La castration: le vétérinaire  pratique une ouverture unique, un peu en arrière du pénis, par laquelle il extrait successivement les deux testicules. Il faudra compter une dizaine de jours pour la cicatrisation.

L'idéal est de faire castrer son chien avant la puberté vers l’âge de 6 ou 7 mois, s’il est de petite taille et vers 10 ou 12 mois, s’il est de grande taille.

Il est possible que votre chien prenne un peu de poids. Il est important de surveiller son alimentation pendant les 3 mois qui suivent l’opération et de lui faire faire de l’exercice.


La stérilisation de la chienne

Les chaleurs apparaissent environ deux fois par an, et durent en général 3 semaines. Hormis ces deux périodes de l’année, sachez que votre chienne n’a nulle envie de se reproduire et, contrairement aux idées reçues, elle n’a pas besoin d’avoir eu une portée pour être équilibrée.

La contraception via injection de progestatifs doit être évitée au maximum car cela n'est pas sans conséquences pour la santé de votre chienne. Elle va  supprimer les chaleurs mais n’aura aucun effet sur les autres problèmes hormonaux, dus à la présence des ovaires, et qui peuvent entraîner des maladies (tumeurs, infections utérines, diabète). Ainsi, la meilleure solution reste la stérilisation chirurgicale.

La stérilisation chirurgicale: cette opération a pour but l’ablation des ovaires, avec ou sans l’utérus. L'ovariectomie permet une suppression des chaleurs et de ses signes associés (attraction du mâle, pertes vulvaires). Le mieux est de faire opérer la chienne avant sa puberté, c’est-à-dire avant 6 mois pour les animaux de petite taille, et avant 10 mois pour ceux de grande taille.

  • Elle supprime totalement le risque de lactation de pseudo gestation (la chienne pouvant se montrer agressive) et de pyomètre (infection grave de l'utérus) qui peut dégénérer en péritonite.


  • Elle diminue le risque de tumeur mammaire d'autant plus si elle est effectuée précocement.


  • Une légère incontinence urinaire peut apparaître mais est facilement solutionnée par un traitement approprié.


  • Risque de prise de poids. Il sera nécessaire de surveiller son alimentation et de lui faire faire de l'exercice.



La stérilisation de la chatte


Les personnes responsables le savent, lorsque l'on adopte une chatte, il faut prévoir un budget afin de la faire stériliser si des portées ne sont pas souhaitées.

Elle peut avoir 2 ou 3 portées par an et environ 4  ou 5 chatons par portée.
Les risques pour sa santé et celle des chatons sont fréquents. La gestation peut varier entre 56 et 69 jours.

Contrairement à certaines croyances, il n'est absolument pas nécessaire que la chatte ait au moins une fois des jeunes avant de la faire stériliser .


Lorsqu'une chatte est en gestation, son ventre  gonfle, les mamelles augmentent de volume et deviennent roses. La chatte a également tendance à demander plus de caresses, à rechercher les endroits calmes et à se désintéresser de ses jeux habituels. Pour en avoir la confirmation, un rendez vous chez le vétérinaire s'impose!

Bien sûr, il existe la contraception orale mais peu fiable et non dénuée de risques (tumeur mammaire). De plus, si elle est administrée à une chatte en gestation, les conséquences sont dramatiques.
Réalisable à partir de 6 mois, la stérilisation chirurgicale est la meilleure solution.  

L'intervention consiste en l'ablation des ovaires. Après l'opération, la chatte doit rester au calme. L'administration d'antibiotiques est nécessaire. Il faut éviter que l'animal saute ou grimpe aux arbres durant les quelques jours qui suivent l'opération pour ne pas que les fils de suture cèdent sous une tension trop forte, ce qui serait catastrophique.

  • Risque de prise de poids possible. Il sera alors nécessaire de lui donner une alimentation adaptée. Mais dans la plupart des cas, l'animal retrouve vite son poids idéal.


Si vous avez des chatons et que vous ne pouvez les garder, confiez-les à des personnes de confiance ou apportez-les dans un refuge. Mais ne les abandonnez pas ou ne les donnez pas à des personnes que vous ne connaissez pas, via internet par exemple. N'oubliez pas ce que ce sont des êtres vivants et sensibles !!

La castration du chat

Un chat peut commencer à se reproduire dès l'âge de 6 mois. Très vite, il va marquer son territoire avec des jets d’urine à l’odeur forte et très désagréable.
Il peut fuguer pendant plusieurs jours et parcourir de longues distances afin de trouver une femelle. Il sera, de ce fait, fréquemment exposé au risque de blessures, suite aux bagarres contre d'autres mâles.   

La castration est une intervention qui consiste en l’ablation des testicules par une petite incision du scrotum.

  • Elle prévient la transmission de virus liée à l’activité sexuelle et pouvant être mortels comme la leucose féline transmise par simple léchage ou lors de l’accouplement mais également, la FIV (sida du chat) transmise par la morsure.


  • L'animal ne s'éloignera plus tant du domicile et le problème lié au marquage par de l'urine malodorante sera résolu.


  • Risque éventuel de prise de poids si le chat a une nature un peu paresseuse et ne se dépense pas suffisamment. Il sera, alors, judicieux d'adapter son alimentation.




Retour

 
Retourner au contenu | Retourner au menu